Et si vous repartiez de votre raison d’être ?

Pourquoi votre entreprise, association ou organisation existe ?

Cette question simple à première vue est pourtant plus complexe et impliquante qu’elle n’y parait. Pourtant quelle que soit l’organisation, formelle ou informelle, la réponse à cette question permet d’ouvrir des opportunités et de définir un cap. Faire de l’argent n’est pas une réponse valable ou envisageable. L’argent est, ou devrait-être, un moyen de parvenir à répondre à la fonction première de votre organisation, au pourquoi elle existe.

Le “pourquoi” c’est la fonction essentielle de votre offre, les besoins essentiels auxquels vous répondez. Pour prendre l’exemple d’une entreprise que l’on connait toutes et tous, parlons de Renault. La fonction de Renault n’est pas de fabriquer des voitures mais bien de servir un besoin de mobilité. Fabriquer des voitures pour les vendre ne sont autre que deux choix dans leur business models leur permettent de servir ce besoin de mobilité.

En quoi définir et partager sa fonction permet d’identifier de nouvelles opportunités ? Notamment dès que l’on parle d’économie circulaire ?

Cela va vous permettre de multiplier les sources de revenus et de déplacer le curseur depuis “je produis des voitures, et les vends” à ‘”je produis des voitures pour vendre de la mobilité”. Ainsi, dans une logique d’optimisation des ressources, de valorisation des déchets ou de manière générale, dans une démarche environnementale positive, il vous sera bien plus simple de penser à louer des voitures plutôt que les vendre pour augmenter leur valeur d’usage, ou à proposer des services de covoiturage ou de réparation, pour allonger leur durée de vie.

Dans cette présentation, nous repartons d’exemples concrets pour illustrer l’importance et les conséquences d’une raison d’être bien définie. De Patagonia à Interface en passant par des cas plus proches, on réalise les atouts induits par cette démarche notamment pour faciliter la transition vers une économie circulaire vertueuse.

L’objectif de cette présentation est de comprendre que concevoir pour l’environnement est possible uniquement si nous définissons notre pourquoi et notre vision. Cela nous permet de garder le cap, de mobiliser de manière plus évidente nos parties prenantes et d’innover.

Cette présentation a été inspirée par les travaux de Simon Sinek et notamment son livre “Start with the why” qu’il explique brièvement lors de cette conférence. C’est également une sorte de mise à jour du livre que Brieuc Saffré avait rédigé il y a 4 ans sur le marketing utile.

Un conseil donc avant de vous lancer dans la complexité des systèmes en boucles : n’hésitez pas à définir votre raison d’être, qui est une première étape essentielle pour initier le changement et assurer sa bonne gestion. Évidemment, cela nécessite un minimum d’empathie envers l’utilisateur et un accompagnement dédié.

Pour vous accompagner aussi bien sur cette première étape que sur l’identification de création de nouveaux revenus ou la création de produit et service économiquement pertinent, vous pouvez nous contacter. Nos équipes se chargeront de vous proposer un workshop sur mesure.

Comments 2

stephanie_mateos
20 février 2015

Hello, merci pour la présentation.

Un autre exemple qui illustre bien le “start with why” de Simon Sinek : un extrait du film Invictus.

http://youtu.be/7NBkLTl274o
A utiliser sans modération en workshop sur le sujet.
Stéphanie

Add CommentYour email address will not be published

X