Comment passer du déchet au design ? Et si on organisait une Up Party… C’est ce qu’on a fait samedi dernier à la Mutinerie, un espace de co-working alternatif qui ouvre bientôt et qui a besoin de mobilier en tout genre : tables, lampes et chaises! Petit retour sur cette grande journée festive, conviviale et – oui – très productive. Jugez plutôt !

Mais l’upcycling c’est quoi ? C’est assez simple en fait. Vous voyez ce qu’est le recyclage et bien là on donne une valeur ajoutée au déchet, il ne part pas à la poubelle mais on lui donne une nouvelle vie, tout de suite. Par exemple, du carton se transforme en chaise, du packaging en lampe ou encore une vieille fenêtre en table basse.

Samedi dernier c’était la première Up Party ! Up pour Upcycling et Party… et bien vous avez deviné, on a passé un bon moment ! Il y avait de la bonne musique, des crêpes et des gens super funky. On s’est bien amusé, on a improvisé, on a rencontré de nouvelles têtes, c’était fun 😉

Bref, on a transformé tout un tas d’objets récupérés à droite, à gauche dans la rue et aux encombrants en objets fonctionnels et bien stylés. Bon oui mais alors qu’est-ce qui c’est passé exactement ? C’était un brin freestyle mais nous avions organisé l’espace et la récupération des objets et des outils à l’avance.

Tout d’abord, les matériaux, outils et bidules étaient disposés sur des tables différentes. Et l’atelier crêpes (oui on avait tout prévu on vous dit) était sur une quatrième table. Tout le monde (designers, bricoleurs et novices) pouvait ainsi laissé libre court à son imagination… Et les autres pouvaient suivre des ateliers sur le tapissage des chaises de bureaux ou d’abat jour en carton dispensés par Marie Prenat (alias Talalilala).

Les plus techniques se sont lancés dans la menuiserie et la découpe, presque au top départ! Allez hop, perceuse, visseuse et scie à bois… on y va. Il y a tout d’abord eu le fauteuil skateboard et la chaise échelle, alors que d’autres s’engageaient dans la voie de l’électronique de précision pour réaliser une lampe trois feux à rebours.

Les gens se sont organisés par petites équipes 2 ou 3 personnes, parfois même tout seul. On a mutualisé la multiprise ! Appris pas mal les uns des autres : percer, couper, visser, ce n’est pas évident pour tous… Mais à plusieurs on y arrive toujours. Au final c’est pas moins d’une vingtaine d’objets de toutes tailles qui ont vu le jour, pas tous finis, mais devinez quoi on recommence demain !

 

Add CommentYour email address will not be published

X