Wiithaa atteint l’âge de raison

Un vendredi soir en janvier 2012, lorsque je me rends à un startup weekend à l’ESCP sur l’économie collaborative, je suis assez loin de me douter de l’aventure qui est sur le point de commencer. Ma situation du moment n’est pas franchement reluisante : je viens de changer de boulot mais, même après un mois, je ne le sens pas du tout, j’ai beaucoup de mal à sortir de mon lit le matin, je traine des pieds pour y aller, je ne suis quasiment jamais à l’heure… 

Quelques années ont passé… Concours de pitchs avec Nicolas à l’ESCP, novembre 2012.

C’est pourtant précisément là que je vais rencontrer Nicolas qui a un début d’idée de business et un nom de projet pour le moins original : Wiithaa. Au fur et à mesure de nos rencontres, nos idées commencent à s’éclaircir (enfin ça c’est ce qu’on pensait) et la raison d’être de Wiithaa apparait clairement. Faire disparaitre la notion de déchet (ça, ça n’a pas changé). Ma vie de salarié est sur le point de se terminer, nous voilà lancés dans le grand bain de l’entrepreneuriat. 

“On fait le bilan calmement”

Cela fait 7 ans déjà, ça fait quelques années… On dit que c’est l’âge de raison. Mais pourquoi faire un bilan maintenant ? Sans s’en rendre compte, on est déjà plus proche des 10 ans que du début de l’aventure et ça, c’est plutôt appréciable, surtout quand on voit le pourcentage de disparition des entreprises notamment après 5 ans d’autant plus lorsqu’on est dans un pays qui a malheureusement d’autres priorités que de reconsidérer sa relation au vivant.

Je n’aurais jamais imaginé traverser autant de galères, que ce soit l’incendie de mon propre appartement quelques jours avant le dépôt des statuts, les fameuses montagnes russes du début, les flops qui font mal, les longs moments de doutes, les deux ou trois fois où on s’est dit « On arrête là ? », les conseils pas si avisés, les flops qui font remettre en question pas mal de choses, les “encouragements” à passer à autre chose. Heureusement, je n’étais pas si seul et nous sommes parvenus à passer les obstacles un par un.

Un atelier Circulab à Taïwan en 2016.

Oui mais voilà… Toujours est-il qu’à la veille des 7 ans de Wiithaa, je suis content de pouvoir faire le bilan et me dire que Wiithaa a :

> collaboré avec de grandes entreprises (L’Oreal, La Poste, IKEA, Suez, Plastic Omnium, Imerys pour n’en citer que quelques unes) mais aussi des plus petites tout aussi prestigieuses sur cette transformation circulaire indispensable à notre civilisation.

> créé une méthodologie efficace, accessible et fédératrice pour transformer les business models avec le design circulaire disponible en français, anglais, espagnol, néerlandais, allemand, italien et chinois

> fédéré plus d’une cinquantaine de consultants répartis dans 20 pays sur les 5 continents échangeant bonnes pratiques, savoir-faire et conseils

> publié un livre chez deux véritables éditeurs en français et en chinois

> permis à plus de 10 000 personnes de comprendre les opportunités de l’économie circulaire en jouant

> testé plusieurs types de prestations pendant plusieurs années avant d’enfin trouver notre réelle utilité

Un candidat à la présidentielle avec notre livre.

> réalisé des trucs incroyables ou drôles que je n’aurai jamais imaginé faire dans ma vie

> conçu un jeu pour faire découvrir le biomimétisme pour les grands et les petits en français et en anglais

> adopté près de 100 coraux en Indonésie (dont 48 en 2018) et planté de nombreux arbres en France notamment (30 en 2018 via EcoTree).

> su renaitre notamment sous l’impulsion et l’énergie nouvelle de Justine

> su garder du sens dans l’ensemble de ses prestations, là où beaucoup se contentent d’utiliser le design pour innover comme au 20ème siècle

> lancé un podcast qui rencontre toujours plus d’écoutes sur les différents continents et nous permet de rencontrer de belles personnes

> réussi à rester indépendant sans jamais lever ou emprunter d’argent à qui que ce soit

> (enfin) résumé ses activités en moins de 2 minutes 

Évidemment, Wiithaa c’est aussi, par ordre d’apparition, Nicolas, Edouard, Jean-Christophe, Marianne, Flora, Kim, Rachel, Fabio, Justine, Juliette, Félix et Nathan (tous associés, stagiaires ou salariés), sans compter tous les précieux soutiens extérieurs et les prochains à venir. 

Les prochaines étapes

Malgré un contexte environnemental, national et international de plus en plus tendu, les perspectives de Wiithaa sont très intéressantes : 

> nous venons d’ouvrir un 2ème bureau à Nantes avec la complicité de nos partenaires de longue date de DICI Design. Ce développement permet de se rapprocher de clients industriels pour lesquels le design circulaire peut être un véritable gain en terme de valeur économique, sociale et environnementale. J’en profite d’ailleurs pour inviter les nantais pour notre 1er meet-up sur place le jeudi 7 février dans les bureaux de DICI

> nous gardons évidemment le bureau montreuillois qui nous permet de d’assurer régulièrement formations, meet-up, ateliers et rdv clients dans un cadre agréable. Cela nous permet aussi de rester proches de nos clients et partenaires historiques. 

The Sky is not my limit - Shanty biscuits

> d’autant que dans les semaines à venir, l’équipe va s’agrandir et nous permettre de revoir à la hausse nos ambitions

>de même, pour le Circulab network qui voit encore plus de demandes de formations et de connexion nous parvenir

> nous continuons nos rencontres passionnantes pour le podcast, d’ailleurs n’hésitez pas à nous suggérer de futurs invités

> nous préparons un kit accessible pour les universités et écoles pour leur permettre de sensibiliser le plus grand nombre d’étudiants, d’autant que contrairement à quelques années en arrière, la prise de conscience est devenue réelle en France

> IDEO parle de design circulaire depuis 2 ans désormais mais finalement trop peu d’agences de design ont adopté le design circulaire. Pourtant, encore une fois, leur rôle est fondamental. Voilà pourquoi nous sommes en train de développer une offre pour permettre à nos “concurrents” d’intégrer nos outils et ateliers afin de proposer elles-aussi le design circulaire à leurs clients.

> nous travaillons également sur le développement d’un produit permettant aux citadins de grandement réduire leurs déchets ménagers et de les valoriser sur place

> nous sommes sur le point de lancer un nouveau business game qui, d’après les premiers tests, promet des résultats forts en terme d’impacts et de création de valeur. Il se positionne en amont du Circulab et nous permettra d’accompagner nos clients sur l’ensemble du processus de transformation de leur(s) activité(s) linéaire(s) à un business circulaire et régénératif, en partant de l’identification de nouvelles opportunités au design du produit/service en passant par la conception du business model circulaire. 

Pour conclure, un grand merci à tous ceux que nous avons croisé, bienvenus à tous ceux que nous serons amenés à croiser et continuons tous ensemble, autant que faire se peut, à activer une économie circulaire, inclusive, vertueuse et régénérative partout où nous le pourrons. 

Un de nos derniers meet-up à Montreuil animé par Justine et Nathan.

 

Add CommentYour email address will not be published

X